Vins Web

Edition du 02/06/2015
 

CHÂTEAU LAROQUE

Talent

Château LAROQUE

Classé 1er Grand Vin.


Cette superbe demeure féodale du XIIe, reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de “Petit Versailles”. C’est le plus grand domaine de l’appellation, avec 67 ha d’un seul tenant, parmi lesquels 27 ha des meilleures parcelles et des plus vieilles vignes sont consacrés à ce cru. Ici, pas d’esbroufe ni de cuves à concours : on sait qu’un vin de qualité s’obtient avec des raisins sains et mûrs, les techniques culturales les mieux adaptées sont adoptées (engazonnement, taille sévère, suppression des contre-bourgeons, tris...). “Le millésime 2012 est un millésime un peu décrié, nous explique Bruno Sainson, pourtant, au fil du temps, on s’aperçoit que c’est un vin qui a pris le plus de volume, de matière au moment de l’élevage. A la dégustation, il en ressort que c’est un vin très équilibré, très élégant, ce sera une très jolie bouteille d’ici deux ou trois ans. Si on le compare à 2011, le 2012 a des tanins plus enveloppés, c’est un vin plus abouti. Le 2011 est un vin plaisant aujourd’hui, mais je pense que 2012 est supérieur avec un joli potentiel de garde. En 2013, nous avons fait une sélection d’élevage très stricte et au final cela donne des vins à un prix intéressant qui mériteront d’être goûtés. Le consommateur devra faire l’effort de déguster les vins pour choisir, car toutes les propriétés n’ont pas toutes le même résultat qualitatif pour le 2013, mais il y a de jolies réussites à découvrir. Le 2013 est différent, on ne peut pas le comparer au 2007, il y a plus d’énergie dans le vin, de présence, une pointe de vivacité en fin de bouche. Le millésime 2014 est à un autre niveau, nous avons déjà été très agréablement surpris au moment des dégustations lors des macérations. En cours d’élevage, il y a une prise de bois intéressante et surtout un niveau de qualité bien supérieur aux trois derniers millésimes. Il me fait penser aux 2009 et 2010. Nous avons vendangé tard jusqu’au 15 octobre. Nous nous sommes équipés d’un tri optique en location, ce qui nous a permis d’accélérer la rentrée de vendange car nous avions attendu le maximum, profitant d’un automne très chaud. Les peaux étaient très intéressantes, nous avons très peu extrait pour ne pas aller chercher des tanins peut-être ingrats. Nous pouvons utiliser les presses, ce qui est très rare, cela va apporter de la complexité au vin. Nous avons mis en place depuis deux ans la vinification sans souffre, c’est vraiment intéressant au niveau aromatique, de la chair du vin, l’élevage par la suite est tout à fait classique. L’effet terroir joue à plein pour ce 2014, un vin très prometteur pour mon dernier millésime à Laroque, retraite oblige.” Vous allez aimer ce Saint-Émilion GCC 2012, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, qui est tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Savoureux 2011, gras et corsé, d'une grande élégance, au nez subtil où dominent la prune, le cuir et la griotte cuite, aux tanins denses, d'une jolie finale, de belle évolution.  Superbe 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, aux notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits, de belle charpente, vraiment très prometteur, comme le 2009, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise, gras, où s’entremêlent harmonieusement en finale les épices et la mûre, qui mêle structure et onctuosité, de bouche complexe, de garde, parfait sur des perdreaux farcis. “Le 2009, beaucoup le comparent au 2005, m’explique Bruno Sainson, mais la construction de vin est différente, les Ph sont plus dans la norme, et ce 2009 est un vin plus complet, plus aimable que 2005. Nous avons attendu la maturité des tanins, ce qui était très important. Il y a très peu de notre second vin, Les Tours de Laroque, dans ce superbe 2009, puisque pratiquement tout est passé dans le premier vin !” Le 2008, d’une très grande typicité, riche, est également bien marqué par son terroir, parfumé, aux notes complexes où dominent les épices, la violette et la mûre, encore bien jeune, naturellement. “Le 2008 est un peu plus puissant, poursuit Bruno, plus généreux que 2007, plus vif, plus typé Bordelais avec une plus forte acidité qui soutient bien la structure. Il me fait penser au 2001, avec une belle minéralité, de beaux tanins, un fruité présent, c’est un beau vin bien construit, très complet, de garde.” Le 2007, à la fois fin et corsé, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de mûre, de violette et d’épices, développe des tanins veloutés, un vin complet, vraiment charmeur. Puissant 2006, de bouche ample et corsée, un vin gras et typé, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime très équilibré où se mêlent des senteurs de mûre, de moka et de cannelle en finale. Le 2005, aux arômes caractéristiques d’épices (cannelle, poivre rose) et de griotte bien mûre, très charnu, de couleur grenat, dense au palais, concentré, un vin gras et persistant, avec un beau volume en finale, de garde, bien sûr. Très beau 2004, riche en couleur, corsé, charpenté, de bouche savoureuse, aux tanins fermes mais très élégants, au nez complexe dominé par la cerise et le cuir. Le 2003 est remarquable, de bouche étoffée, alliant ce gras caractéristique de l’appellation à des notes finement épicées, un vin puissant, de très bonne garde. Le 2002, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, qui dégage un nez dense où prédominent le cassis et les sous-bois, aux tanins puissants et soyeux à la fois, commence à s’ouvrir.

   

CHÂTEAU LAROQUE

Famille Beaumartin - Direction : Bruno Sainson

33330 Saint-Christophe-des-Bardes
Téléphone : 05 57 24 77 28
Télécopie : 05 57 24 63 65
Email : contact@chateau-laroque.com

Site : www.vinsdusiecle.com/chateaularoque




> Le palmares des vins


CLASSEMENT POMEROL
e_pomerol.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
PETRUS (Hors Classe)
LA CROIX
LA FLEUR PETRUS
TROTANOY
BELLEGRAVE
LE CAILLOU
LA CROIX-TOULIFAUT
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CERTAN DE MAY DE CERTAN
BEAUREGARD
LA TOUR A POMEROL



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BELLES-GRAVES (LP)
BOURSEAU (LP)
CANON-CHAIGNEAU (LP)
CLOS RENÉ
MOINES (LP)
VOSELLE (LP)
CHEVROL-BEL AIR (LP)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FERRAND
LAFLEUR DU ROY
MAZEYRES*
CLOS DU PÈLERIN
PLINCE
ROQUEBRUNE (LP)
VALOIS
VIAUD (LP)*
(LA CABANNE)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
SIAURAC (LP)*
(TAILLEFER*)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BOIS DE LABORDE (LP)
(MOULINET*)
DE SALES
ARNAUDS (LP)
LA MARÉCHAUDE (LP)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château TRIANS


Le domaine de Trians est assis sur le plateau de la Provence calcaire, qui permet des vendanges tardives, conférant au vin un caractère indéniable. Le plateau argilo-calcaire très caillouteux du secondaire permet une excellente régulation de l'humidité et de la chaleur du sol. Culture biologique, contrôle Ecocert. “Depuis 2007, me précise-t-on, nous avons fait évoluer nos méthodes culturales en passant de l’agriculture raisonnée à la culture biologique.” Beau Coteaux-Varois-en-Provence cuvée Trians 2010 (Syrah, Grenache, Cinsault), très parfumé, de robe pourpre, souple et corsé à la fois, au nez ample (framboise, cassis mûr, poivre...). Le T de Trians rouge 2009 (Cabernet-Sauvignon, Syrah, Grenache, 24 mois en foudres de chêne), est de couleur intense, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de bouche riche et harmonieuse, d’excellente évolution, parfait sur une cuisine relevée comme des rognons sauce madère, par exemple. Joli Trians blanc 2013, Sémillon, Rolle, Ugni blanc, élevé sur lies fines, au nez de coing et d'amande, de bouche très flatteuse, à la fois vivace et souple, à déboucher aussi bien sur une bourride de lotte qu’avec un lapin à la moutarde. Le Trians rosé 2013, avec des notes aromatiques de pêche et de groseille, long et équilibré en bouche, vif et ample à la fois, est d’une belle harmonie.

Jean-Louis Masurel
Chemin des Rudelles
83136 Néoules
Téléphone :04 94 04 08 22 et 01 42 96 01 96
Télécopie :04 94 04 84 39 et 01 42 15 16 70
Email : trians@wanadoo.fr
Site personnel : www.trians.com

Château MIRE-L'ÉTANG


Le vignoble s’étale en terrasses face à la mer sur un sol aride et très caillouteux (50 ha). “2014, un grand millésime, précise-ton, après une année 2013/2014 particulièrement sèche, il était difficile avant l’été d’imaginer ce millésime. Les orages de début août ont gommé un important stress hydrique et ont permis particulièrement aux Syrahs et aux Grenaches de se développer dans les meilleures conditions. Un mois de septembre très ensoleillé et chaud a permis d’obtenir des maturités exceptionnelles. Les vins rouges présentent ainsi une robe aux reflets pourpre intenses, une concentration aromatique particulièrement riche et des tanins déjà soyeux. Les blancs et les rosés sont particulièrement fruités et présentent une fraîcheur vivifiante.” Superbe Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge Réserve du Château 2011 (48% Syrah, 12% Grenache, et 40% Mourvèdre, sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts de chêne neufs 12 mois, cuvaison longue de 4 semaines), de robe pourpre, souple et corsé à la fois, aux connotations de cerise, de sous-bois et d'épices, aux tanins étoffés. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge cuvée des Ducs Fleury Rouge 2012, médaille d’Argent concours Grands Vins de Mâcon, avec ses notes de cerise mûre, de musc et de réglisse, de bouche fondue, est un vin d’excellente évolution. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape blanc cuvée Aimée de Coigny 2013, 45% Roussane, 45% Bourboulenc, 10% Grenache blanc, parfumé (agrumes, noisette), mêle rondeur et nervosité, élégant, tout en finale. Très joli Gris 2013 (Grenache Cinsault), tout en bouche comme le Corail 2013 (Syrah, Cinsault, Mourvèdre), médaille Argent Mondial du Rosé, alliant nervosité et rondeur, vif et rond à la fois, d’une très jolie finale.

Philippe et Bernard Chamayrac
Massif de la Clape
11560 Fleury-d'Aude
Téléphone :04 68 33 62 84
Télécopie :04 68 33 99 30
Email : mireletang@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-mire-letang.com

Château LAGARDE


Un vignoble de 12 ha en bio. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie. Je reste convaincu que l'agriculture biologique apporte un plus au vin.” Un excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2010, élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, bouche puissante, charnu, parfumé (griotte, humus...), un vin ou l’intensité s’allie à la souplesse. Le 2009 est de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme, de garde. Beau 2006, bien charnu, ferme et persistant, tout en bouche, avec des arômes de fraise des bois et de truffe, aux tanins fermes mais souples, un vin puissant et chaleureux. Goûtez le Tradition 2012, de robe soutenue, bien charnu, complexe et subtil, dominé par les petits fruits rouges mûrs et les sous-bois. Le 2011, d’une belle expression aromatique, avec une attaque soyeuse, une bouche riche et charnue, est fruité et rond. Le Clairet est tout en séduction, floral, friand, parfait sur les grillades. Il y a également ce joli blanc (Colombard et Ugni blanc), élevage en barriques sur lies, très floral, avec, en bouche, une connotation de pomme cuite, bien équilibré, très séduisant. Très beau gîte sur place.

Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56
Télécopie :05 46 51 81 42
Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr

CHAMPAGNE GREMILLET


Vignerons depuis plusieurs générations, la Maison Gremillet est une exploitation familiale où deux générations travaillent ensemble. Composée de 40 hectares de vignes, elle est située dans un petit village à180 km de Paris et à 45 km de Troyes, capitale historique de la Champagne. Elle commercialise 500 000 bouteilles chaque année à travers le monde, ses cuvées sont régulièrement récompensées parmi les plus grands concours internationaux de vins; reconnue par le monde diplomatique, ce sont plus de 50 ambassades et consulats qui sélectionnent leur champagne pour leurs réceptions de prestige. Aidés des dernières techniques en viticulture et œnologie, la Maison assure à travers ses différentes cuvées, toute l’expression d’un terroir d’exception : la Champagne. Coup de cœur pour ce Champagne brut cuvée Prestige, 50% Pinot noir, 50% Chardonnay, de mousse légère et abondante, d’une belle harmonie en bouche, tout en fruité et finesse, aux arômes complexes de petites fleurs blanches et de noisette, de bouche fraîche et persistante, à prévoir, par exemple, sur un turbot sauce hollandaise. Le brut Grande Réserve est un pur Pinot noir, où se décèlent des nuances de miel, de brioche et d’abricot sec, d’une bien jolie robe or clair, de bouche ronde, très structurée et ample, un Champagne de table, qui m’a vraiment séduit, parfait sur des quenelles de brochet ou un croustillant d'abricot au nougat glacé. Le brut Sélection, 70% Pinot noir, 30% Chardonnay, charpenté et harmonieux, est de jolie robe dorée, au nez complexe (narcisse, noix), tout en finesse aromatique. Excellent brut Cuvée Rosé 2007 100% Pinot noir, distingué, aux arômes délicieux de rose et de fruits mûrs.


Envers de Valeine
10110 Balnot-sur-Laignes
Téléphone :03 25 29 37 91
Télécopie :03 25 29 30 69
Email : champagnegremillet@vinsdusiecle.com
Site : champagnegremillet
Site personnel : www.champagnegremillet.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château CHEVROL BEL AIR


La propriété était déjà bien implantée au 19e siècle. La maison d'habitation, typiquement bordelaise, fût construite en 1850 ainsi que trois chais en pierre de taille. Les propriétaires de l'époque ont assuré la culture de ce vignoble de père en fils jusqu'en 1946, date à laquelle la famille de Jean Pradier l'acquiert. En 1958 Guy Pradier démarre dans le métier, il y a encore un cheval pour les petits travaux mais les tracteurs vignerons arrivent. Au chai les cuves ciment remplacent les cuves en bois, la mise en bouteille à la propriété se développe. La surface du vignoble augmente progressivement jusqu'à 20 ha. C'est en 1983 que la troisième génération, Vincent Pradier, s'associe au travail du vignoble. Au même poment, la propriété s'agrandi avec le Domaine Mont du Pressoir qui produit du Bordeaux et Bordeaux Supérieur. De 2007 à 2010, l'acquisition de 6 ha de vignes produisant l'Automnale (Montagne Saint-Émilion) a permis de diversifier la production.
Le tout donne ce Lalande de Pomerol 2010, charnu comme il se doit, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices, un vin qui poursuit son évolution, comme le 2009, au nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins riches (10,50 € environ). Le 2007 est ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, ferme et persistant en bouche, un vin gras, bien corsé.

Scea Pradier
26, avenue de la Mairie
33500 Néac
Tél. : 05 57 51 10 23
Fax : 05 57 51 65 65
Email : pradier.scea@wanadoo.fr
www.chevrolbelair.fr

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

FRAPIN


Propriétaire du plus grand Domaine d’un seul tenant de la Grande Champagne (quelque 316 ha).

“Notre Signature P. Frapin, précise Jean-Pierre Cointreau est bien représentative de la Maison. Comme son nom l’indique, lorsque l’on appose sa signature, c’est que l’on est particulièrement fier de ce produit. C’est un Cognac typique de notre Maison, qui bénéficie d’un vieillissement très important, au-delà du VSOP. Chez nous, le vieillissement des Cognacs est primordial, tous bénéficient d’un long vieillissement puisque la Grande Champagne est un cru qui le mérite pour s’épanouir pleinement. “Signature P. Frapin” allie puissance et finesse. Nous offrons ainsi une palette plus large aux consommateurs. Les marchés asiatiques ont toujours été très amateurs de nos Cognacs, mais il ne faut pas négliger les marchés d’Europe de l’Est qui apprécient de plus en plus nos Cognacs. Aujourd’hui, nos exportations de Cognac se répartissent à parts égales entre l’Asie, l’Amérique et l’Europe.”

Avec le Multimillésime Grande Champagne, Premier Cru de Cognac, la Maison Frapin nous invite à un voyage inédit. En effet, loin de se contenter de prolonger la magie d’un savoir-faire ancestral, Frapin invente une nouvelle tradition avec le Trésor du Château de Fontpinot – une tradition déjà adoptée par les dégustateurs de l’International Spirits Challenge qui viennent de lui décerner la médaille d’Or à Londres. Le Multimillésime Frapin s’offre le privilège de marier trois millésimes exceptionnels issus exclusivement de son domaine : 1982, 1983 et 1985, respectivement de 25, 23 et 22 ans d’âge.

Patrice Piveteau, Maître de Chai, a réussi la prouesse de faire ressortir les plus beaux arômes de chacun des trois millésimes qu’il a sélectionnés pour créer de toute pièce une cuvée à l’arôme inégalable. Combinaison du rancio distingué du Millésime1982, des notes fruitées du Millésime 1983 et de l’élégante finesse du Millésime 1985. De couleur acajou aux reflets cuivrés, vraiment splendide, où le cuir s’allie aux fruits secs, un grand Cognac très doux, très onctueux, avec cette touche de rancio et de tabac très caractéristique, Et pour habiller comme il se doit ce nouveau Trésor du Château de Fontpinot, on a choisi un flacon original, une fiole à l’ancienne pour un cognac à l’ancienne…
Goûtez aussi le superbe Cognac Extra Réserve Patrimoniale Pierre Frapin, de couleur acajou aux reflets cuivrés, vraiment splendide, où le cuir s’allie aux fruits secs, un grand Cognac très doux, très onctueux, avec cette touche de rancio et de tabac typiques. Remarquable Domaine Château de Fontpinot Millésime 1986, 20 ans d’âge, qui contient l’expression concentrée du Domaine Château de Fontpinot, d’une belle concentration d’arômes (fleurs blanches, vanille, coing et miel d’acacia). En bouche, les saveurs amples et très persistantes mêlent des notes d’amande, orange, abricot confit...

Même propriétaire que Gosset (voir Champagne).

Jean-Pierre Cointreau
Rue Pierre Frapin - BP 1
16130 Segonzac
Tél. : 05 45 83 40 03
Fax : 05 45 83 33 67
Email : info@cognac-frapin.com
www.cognac-frapin.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins



Château CLAUZET


À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés.  J’ai aimé ce vin dès que je l’ai goûté (sur place) et, depuis, millésime après millésime, j’éprouve le même plaisir à déboucher régulièrement un 2001, un 2004 ou un 2006, et c’est bien ce qui compte, d’autant plus que le rapport qualité-prix-typicité est vraiment exceptionnel.
Pour Maurice Velge, l’aventure Château Clauzet est la concrétisation d’un vieux rêve. “Mon père avait à Anvers, une cave merveilleuse avec principalement des Vins du Médoc, me raconte-t-il, ainsi que de très bons amis. Le monde du vin m’a toujours attiré et, lorsque l’opportunité d’acquérir des vignes s’est présentée, j’ai franchi le pas.”
Le domaine compte aujourd’hui 30 ha sur les meilleurs terroirs de Saint-Estèphe, dont de jolies croupes qui bordent le fleuve. Le Château Clauzet présente un encépagement majoritairement composé de Cabernet-Sauvignon (55%), avec une proportion significative de Merlot (40%) et un complément de Cabernet franc et de Petit Verdot (5%). Une équipe compétente et dynamique entoure le Baron Velge.
José Bueno est l’homme du vin, après 23 ans passés dans la société Baron Philippe de Rothschild, où il a assuré dans un premier temps la vinification du Château Mouton Rothschild et assumé ensuite la responsabilité du vin des Châteaux Clerc Milon et d'Armaillacq. Il s’occupe aujourd'hui de Clauzet.
Notre objectif, poursuit Maurice Velge, est de préserver le vignoble âgé qui donne des Vins riches. Les rendements sont maîtrisés à 45 hl/ha. Les vendanges manuelles sont axées sur la recherche d’une maturité parfaite, parcelle par parcelle. Au cuvier, le choix s’est porté sur des cuves ciment de taille moyenne pour pratiquer du sur-mesure. La grande qualité de la récolte permet de faire de bonnes macérations pour permettre au raisin d’exprimer tout son potentiel.
Les mêmes soins sont apportés au Château de Côme, partie intégrante du domaine, qui décline ce que Saint-Estèphe peut offrir de plus féminin, associant élégance et distinction.
Fermentation malolactique en barriques neuves sur la moitié de la récolte, soutirages manuels tous les trois mois, collage au blanc d’œuf, élevage sur lies fines... Pour faire un grand vin, il faut lui donner les moyens de grandir le mieux possible, chaque détail compte, de l’entretien des vignes à l’élaboration des Vins. C’est un vrai travail d’orfèvre”.
Il y a d’abord ce Saint Estèphe 2011. “Château Clauzet 2011 est un millésime qui se goûte tout en délicatesse, nous explique José Bueno, le Directeur. C’est croquant, très fruité, très agréable, il y a beaucoup de finesse, beaucoup d’élégance, le joli fruité prime à la dégustation, et le finale est très longue. Ce 2011 est vraiment un millésime de plaisir. Ici, on travaille comme dans les premiers grands crus classés avec beaucoup d’attention pour le vin, un vrai travail de broderie d’art.”
En effet, le vin est particulièrement savoureux, de couleur pourpre, avec des arômes de fruits macérés (mûre, fraise...) et d’épices, soyeux et dense en bouche, harmonieux et puissant, de garde. Superbe 2010, couleur pourpre, intense, exceptionnelle, au nez complexe, très racé : cerise, mûre, cassis, vanille, très léger toasté, nuance chocolatée. Les arômes sont persistants et très expressifs. En bouche, attaque montante, bouche pleine et charnue, onctueuse avec des notes de fruits rouges et noirs. Les tanins sont riches, soyeux et fondus avec un très bel équilibre. La complexité de ce vin est digne des plus grands millésimes où se mêle l’élégance, la rondeur, la puissance et le fruité avec un bonheur inégalé. Finale longue, persistante, complexe, intense et raffinée. Un grand millésime, riche et complet avec une capacité de très bonne garde. Remarquable 2009, à l’expression aromatique très prononcée (prune cuite, griotte) alliant finesse et structure, de bouche pleine, aux tanins bien fermes, de belle matière, dense en finale. “Le 2009 est une année superbe avec énormément d’élégance, poursuit José Bueno, le vin présente une belle charpente, de la structure, de la complexité, une grande finesse dans les tanins, un très joli vin. L’encépagement sur le terroir de Saint-Estèphe, est constitué de 50% de Merlot et 50% de Cabernet dont 1% de Petit Verdot. J’ai la chance d’avoir des Merlots de très grande qualité, comparables à ceux de la rive droite, et, dans les grandes années, cela donne des Vins superbes. Depuis quelques années, notre vin progresse, nous le constatons de façon tangible, et cet encépagement y est donc pour beaucoup. Car, sur notre terroir de Saint-Estèphe, la forte proportion de Merlot, apporte une souplesse qui plaît beaucoup même si, nos Vins ont un beau potentiel de garde, ce qui reste la signature des grands Vins.”
Le 2008 est un vin puissant et corsé, aux notes de pruneau et de sous-bois, de très bonne bouche, bien typé, de couleur grenat, d’une belle concentration de parfums, un cru qui allie distinction et richesse, de garde. Le 2007, de couleur rubis intense, où dominent la groseille et les épices, tout en complexité, avec des tanins ronds et harmonieux, très séducteur. Beau 2006, mêlant richesse et velouté, de belle couleur grenat, intense, corsé, très parfumé, qui sent bon la griotte et les sous-bois, à déboucher sur un rôti de porc. Le 2005, superbe, de belle base tannique importante et très équilibrée, un vin complexe et dense, de robe soutenue, charnu, avec ces notes persistantes de fumé et de fruits macérés, de garde. Le 2004 est remarquable, distingué, très parfumé, avec ces nuances de fruits mûrs et d’épices, un vin de très belle bouche, gras et corsé, aux tanins harmonieux, d’excellente évolution.
Il y aussi leur autre Saint Estèphe Château de Come 2010 rouge, dense, au nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, est très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime riche, de garde. Le 2009 est très classique, de couleur grenat, puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez vraiment caractéristique de griotte mûre et de sous-bois, exhalant des notes sauvages et persistantes, aux tanins présents, de garde, également. Succulent 2008, tout en distinction, typé, un vin au nez de fruits rouges surmûris, légèrement épicé en finale, de très bonne charpente, de bouche puissante et corsée, à déboucher sur un civet de lapin.

Baron Velge - Directeur : José Bueno

> Les précédentes éditions

Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012
Edition du 02/10/2012
Edition du 25/09/2012
Edition du 18/09/2012
Edition du 11/09/2012
Edition du 04/09/2012
Edition du 28/08/2012
Edition du 21/08/2012
Edition du 14/08/2012
Edition du 07/08/2012
Edition du 31/07/2012
Edition du 24/07/2012
Edition du 17/07/2012

 



Château PONTAC GADET


Domaine la CROIX CHAPTAL


Château BOVILA


Charles MIGNON


PETITJEAN-PIENNE


Château FONTESTEAU


Château du GRAND-CAUMONT


VERRIER & Fils


Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Domaine Pierre MAREY et Fils


Château LAUDUC


Château BROWN


Château VAISINERIE


Domaine La CHRÉTIENNE


Château des BROUSTERAS


Domaine Charles FREY


Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE


Château HAUT-MACÔ


Maison PETTERMANN


Château Le BOURDIEU


CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE



HENRY NATTER


DOMAINE GERARD TREMBLAY


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


LA BASTIDE BLANCHE


CHATEAU LA GALIANE


EARL GUY MALBETE


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE GUIZARD


CHATEAU LAROQUE


DOMAINE DE BELLEVUE


DOMAINE DE L'AMAUVE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales