Vins Web

Edition du 03/01/2017
 

Domaine des MONTS LUISANTS

Typicité

Domaine des MONTS LUISANTS

Au sommet. La constitution du domaine est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté et échangé des parcelles diverses, pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. Vignoble de 3,4 ha.


Je suis en “vendanges entières ”, ce sont des vinifications plus instinctives que les vendanges éraflées, nous sommes toujours sur la brèche pendant la vinification. Il faut une très belle maturité de raisins, des rafles très saines, car c’est une prise de risque et puis c’est une vinification plus difficile qui fait beaucoup plus appel aux sens du vinificateur. C’est une tradition bourguignonne. La texture du vin est alors différente. La vendange entière apporte beaucoup de finesse au vin, et il est vrai que c’est une caractéristique propre au Pinot noir des grands vins de Bourgogne. Avec ce cépage associé à nos terroirs, on est moins sur le fruit, plus dans la complexité. Quand nous faisons les analyses, cela correspond au jus extrait, mais il y a toujours des raisins entiers et on ne sait pas ce qui se passe vraiment dans la cuve… et, à chaque fois, on a des montées d’adrélanine !” Formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2013, sol argilo-calcaire et très caillouteux, vignes de plus de 36 ans, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, alliant charpente et souplesse, très élégant, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, riche au palais, d’excellente évolution. Le 2012 est de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction. Remarquable 2011, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par la mûre, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et très fins à la fois, d’un grand équilibre, de garde comme ce grand 2010, très harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d'épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche voluptueuse, complexe, où s’entremêlent le poivre, la prune, le cuir et la cannelle.  Exceptionnel 2009, puissant, aux tanins fondus, avec ces notes si caractéristiques de truffe et de petits fruits mûrs légèrement épicés, de garde. Le 2008 exhale des notes intenses de violette, de fruits surmûris (prune, groseille) et de cannelle, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, de grande évolution. Superbe 2007, racé, de couleur profonde, plein, au nez complexe où dominent les fruits mûrs et les épices, aux tanins fondus et riches à la fois, non encore à maturité bien entendu. Le 2005, dense et distingué, au nez très parfumé et typique dominé par la cerise et le cuir, très fin, est un vin puissant et gras comme il le faut, vraiment savoureux.

   

Domaine des MONTS LUISANTS

Jean-Marc Dufouleur
51, rue du Faubourg Madeleine
21200 Beaune
Téléphone : 03 80 24 00 96
Télécopie : 03 80 22 78 87
Email : jmdufouleur@wanadoo.fr

Site : www.vinsdusiecle.com/domainedesmontsluisants




> Le palmares des vins


CLASSEMENT VAL DE LOIRE BLANCS
e_val_de_loire_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
LA PALEINE (S)
CAPITAINE
AUBERT (V)
LA GUILLOTERIE (S)
GAUTERIE (A)
LA VARIERE (S)
Clos de L'ÉPINAY (V)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY


André DEZAT (S)
GITTON (S)
NATTER (S)
Daniel REVERDY (S)
SARRY (S)
BAUDIN (PF)
CHASSEIGNES (S)
CLEF DU RECIT
ERMITAGE (MS)
MARTIN (S)
MILLET (S)
BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
CAVES POUILLY (PF)
CREZANCY/CHEVREAU (S)
LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
PABIOT (PF)
P'TIT ROY (S)
J.-M. ROGER (S)
PETIT (PF)
COTTAT (S)
FOUASSIER (S)
GRALL (S)
S. DAGUENEAU (S)
Thierry VERON (S)
THIROT-FOURNIER (S)
CHAMPEAU (PF)
SAUTEREAU (S)
FOURNIER (S)
LOUIS (S)
PICARD (S)
BONNARD (PF)
VATTAN (S)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
COMMANDERIE (Q)
MALBÈTE (R)
MANDARD (T)
RENAUDIE (T)
TROTEREAU (Q)
BOUQUERRIES (Ch)
CHAISE (T)
CHARBONNIER (T)
LECOMTE
MONTIGNY (T)
MOELLEUX
AUBERT (V)
LA VARIÈRE (B)
CHÂTEAU
DANSAULT
L'ÉTÉ (CL)
GODINEAU (B)
ROCHETTES (CL)
FONTAINERIE (V)
HAUT PERRAYS (CL)
CREMANTS

BEAUREGARD
L'ETE
TARGE
BOUVET (S)
PETITE CHAPELLE
MUSCADET
AUTRES
MORILLEAU
POIRON-DABIN
COING SAINT-FIACRE
TOURLAUDIÈRE
BIDEAU-GIRAUD
COGNETTES
DURANDIÈRE
ELGET
ESPÈRANCE
PLESSIS GLAIN
R de la GRANGE
TOPAZE
HAUTE NOELLES



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
GAUDRELLE (V)*
PASSAVANT*
(ROCHEVILLE (S)*)
FOSSE SÈCHE (S)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(A. ROBLIN (S))
TEILLER (MS)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX

(LEBLOIS (M)*)
GAUTHIER-LHOMME (V)
CREMANTS
PETIT CLOCHER*
AMANDIERS (S)
MUSCADET
AUTRES
GARNIERE*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(CR.-ST-LAURENT (S))
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX
CREMANTS
(CHAMPALOU (V))
MUSCADET
AUTRES

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH. Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

Yannick et Andrea Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr

Domaine Aline et Rémy SIMON


“Après la reprise d’un vignoble familial ancestral et avec beaucoup de détermination et de volonté, disent-ils, la commercialisation de notre production a débuté au cours des années 1990. La plus grande partie de nos vignes se situent au pied du majestueux Château du Haut-Koenigsbourg. Avec 6 ha de vignes et malgré la jeunesse de la maison, nous produisons principalement des vins à haute expression et nous alignons chaque année une vingtaine de cuvées grâce à un travail acharné et à des finitions soignées.” Pressurage de raisins entiers sur pressoir pneumatique, thermorégulation et contrôle de fermentation, vinification traditionnelle en foudre de bois et cuverie Inox... Une belle valeur sûre, leur Rouge de Saint-Hippolyte 2013, au nez de fraise et de griotte, associant finesse et charpente, avec des tanins savoureux, généreux et charmeur, très rond mais très fin également. Le Gewurztraminer Silbergrub 2013, issu de terrains argileux (vendange manuelle, fermentation lente et contrôlée sans ajout de levure), est de bouche puissante et harmonieuse, tout en finesse, au nez de fruits mûrs, bien marqué par son terroir, un vin associant souplesse et vivacité. Beau Riesling Vendanges Tardives 2010, d’une grande finesse, velouté, avec des nuances d’abricot confit, d’amande grillée et de musc, et ce joli Muscat 2013, tout en arômes, vif et franc, parfait avec un cake au jambon ou une omelette aux pointes d'asperges. Gîtes et chambres d’hôtes.

Sarl Les Coteaux du Vignoble
12, rue Saint-Fulrade
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 04 92
Télécopie :03 89 73 04 92
Email : alineremy.simon@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/alineremysimon
Site personnel : www.domaine-simon.fr

Château FONTBONNE


Une propriété familiale depuis trois générations. Elle a été achetée par le grand-oncle de Philippe Renier, l’actuel propriétaire, en 1939. Vignoble de 33 ha. Une référence avec ce Bordeaux rouge Marie 2014, une sélection rigoureuse de parcelles de vieilles vignes, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux notes de mûre et de poivre, un vin complexe, très réussi, de garde. La cuvée Henriette blanc 2014 est d’une jolie complexité d’arômes où l’on retrouve des nuances de citron et de genêt, un vin franc et distingué, idéal sur des sardines aux échalottes ou des darnes de thon poêlé et calamars frais. Remarquable Bordeaux Edouard de Fontbonne 2012, 90% Merlot, 10% Cabernet-Sauvignon, aux tanins enrobés, de très bonne charpente, ample et persistant en bouche, de bonne garde, et le Bordeaux cuvée Marie rouge 2012, issu uniquement de vieilles vignes, vinification que dans les meilleurs millésimes, élevage en fûts de chêne de 1 à 3 ans, corsé, au nez riche et subtil dominé par les petits fruits rouges mûrs, tout en harmonie, un vin aux tanins fermes et savoureux, d’excellente évolution comme en atteste ce 2010, de couleur pourpre, très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière. Le Bordeaux blanc 2014, pur Sauvignon, tout en fraîcheur, très fruité, aux notes de pomme et de pamplemousse, est de bouche vive.

Philippe Renier
2, route de Targon - Lieu-dit Fontbonne
33760 Faleyras
Téléphone :05 56 23 49 36 et 06 07 59 35 45
Télécopie :05 56 23 49 36
Email : chateau.fontbonne@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-fontbonne.com

DOMAINE GERARD TREMBLAY


Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 37 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru Vaudésir, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

Gérard Tremblay
12, rue de Poinchy
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 40 98
Télécopie :03 86 42 40 41
Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
Site : gerardtremblay
Site personnel : www.chablis-tremblay.com


> Nos dégustations de la semaine

Château de L'OISELINIÈRE


Ce vignoble est planté sur les croupes et le plateau qui dominent la rive droite de la Sèvre Nantaise, exposition sud-ouest. Ses 43 ha sont plantés en cépage muscadet (ou melon de Bourgogne). L'âge moyen des vignes est de 40 ans, certaines parcelles ont plus de 70 ans. La culture est raisonnée, la vinification traditionnelle.
Une nouvelle fois particulièrement charmeur, le muscadet Sèvre-et-Maine sur lie Les Grands Gats 2010, issu d'une parcelle qui fût la première du Pays Nantais à être plantée en muscadet en l'an 1635, elle est l'expression du terroir de L'Oiselinière, de bouche fruitée, légère et ronde, tout en charpente, au nez complexe, un vin à déguster sur un poisson de rivière, très bien équilibré en acidité (4,90 €). Goûtez toujours le muscadet Sèvre-et-Maine sur lie Pentes de Chaintreau 2009, une sélection des plus vieilles vignes du domaine (70 ans et plus), les moûts choisis sont fermentés sous température régulée en fûts bordelais de 400l, le vin est ensuite élevé sur lies fine 10 mois, nerveux comme il se doit, aux nuances de pomme verte, tout en finesse, de très bonne bouche (9,30 €).

Scev Ferme de l’Oiselinière

Domaine Henri REBOURSEAU


C'est le Général Henri Rebourseau qui regroupe en 1919 les vignes de son père autour de cette belle maison du XVIIIe siècle. À la suite, son fils Pierre Rebourseau fait prospérer le domaine jusque dans les années 1980. Aujourd'hui, la propriété familiale est gérée par l'un des arrières petits fils du Général, Jean de Surrel. Un domaine de 13 ha.
Ce propriétaire passionné s’attache à élever de grands vins traditionnels comme on les aime, auxquels il faut laisser le temps de s’exprimer. “La vigne ne donne pas un produit uniforme, précise Jean de Surrel, chaque récolte est particulière et ses caractères enrichissent la culture du dégustateur qui sait apprécier tous les charmes du vin. On parle trop, et trop vite, de bons ou de mauvais vins ; et pourtant, quelles surprises dans les années cotées comme dans les autres, car le vin est vivant et son évolution dépend étroitement des conditions de son vieillissement en cave.”
Comment ne pas savourer cet exceptionnel Chambertin Grand Cru 2007, marqué par son terroir, un grand vin racé, puissant, intense au nez, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques, de grande évolution, l’un des meilleurs dégustés cette année. Le 2006 est coloré et très parfumé (cannelle, cuir et violette), aux tanins présents et très élégants à la fois, de jolie robe grenat soutenu, tout en bouche, qui mêle finesse et charpente, harmonie et richesse. Le 2004, typé, charpenté, riche et parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, allie structure et velouté, un vin gras, de garde. Superbe 2002, très typé, qui réunit amplitude et suavité, de couleur pourpre soutenu et intense, au nez de fruits surmûris et d’humus, bien corsé. Le 2001, où dominent les saveurs de sous-bois et de fruits cuits, fin et dense au palais, est un vin qui demande à se fondre, tannique, très typé. Le 2000, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, volumineux, charnu, vraiment formidable.
Dans la lignée, le Charmes-Chambertin Premier Cru 2003, savoureux, un très grand vin typé, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui réunit structure et onctuosité en bouche, suave, d’excellente évolution. Le Clos de Vougeot Grand Cru 2002, très représentatif de ce grand millésime bourguignon, est riche et structuré, au nez persistant où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, un vin long en bouche, savoureux, de belle évolution.

Jean de Surrel
10, place du Monument
21220 Gevrey-Chambertin
Tél. : 03 80 51 88 94
Fax : 03 80 34 12 82
Email : domaine@rebourseau.com
www.domaine-rebourseau.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine du CRAMPILH


Vignoble familiale depuis 4 générations, avec 18 ha de Madiran et 4 ha de Pacherenc du Vic-Bilh.
Séduisant Pacherenc du Vic-Bilh mœlleux cuvée Céleste 2010, vendangé tardivement, pur Petit Manseng, médaille d’Argent Féminalises 2015, suave, riche et distinguée à la fois, au nez persistant à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, un vin vraiment charmeur sur un foie gras ou une lamproie. Le Pacherenc du Vic Bilh mœlleux cuvée l’Estéla 2014, 95% Gros Manseng et 5% Petit Manseng, velouté, aux senteurs complexes (rose, acacia...), est un vin fondu en bouche avec cette touche délicate de brioche en finale. Son Pacherenc du Vic-Bilh sec 2011, 60% Gros Manseng, 30% Petit Manseng et 10% Courbu, très parfumé, est équilibré, au nez subtil de coing frais. 
Il y aussi le Madiran cuvée l’Original 2012, 90% Tannat et 10% Cabernet-Sauvignon, médailles d’Or Féminalises 2015 et d’Argent au Concours de VIF 2015, alliant une finesse tannique à une structure en bouche persistante, d’une très jolie finale avec des notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.

Bruno Oulié

> Les précédentes éditions

Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015

 



Domaine JOMAIN


Château LAFLEUR du ROY


Château MIRE-L'ÉTANG


Château BELLEGRAVE


Domaine de BAVOLIER


Charles SCHLÉRET


Clos LABARDE


BEAUMONT des CRAYÈRES


Clos JEAN


BARON ALBERT


Château ORISSE du CASSE


Château CANTENAC


Guy LARMANDIER


Maison ZOELLER


MÉDOT


Domaine de L'OLIVETTE


H. DARTIGALONGUE et Fils


Château du GRAND-CAUMONT


BRIXON-COQUILLARD


Château LAUDUC


Château PONT LES MOINES


Château MAUVINON


Château BOSSUET


Domaine GUIZARD



CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE ALARY


CHATEAU VALGUY


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


MAISON MOLLEX


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


CHATEAU LAROQUE


CLOS TRIMOULET


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


CHATEAU FABAS


CHAMPAGNE GREMILLET


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE TROTEREAU


CHATEAU MACQUIN



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales