Vins Web

Edition du 26/02/2019
 

Château Layauga-Duboscq

Talent

Château LAYAUGA-DUBOSCQ


Le Château Layauga-Duboscq, raconte Henri Duboscq, est un vignoble que j’ai acquis en 2005 en m’associant à un chef étoilé propriétaire du restaurant Layauga. C’est pourquoi j’ai ajouté mon nom, c’est ce qui explique le nom Layauga-Duboscq, ensuite j’ai eu l’opportunité d’acheter 7 hectares supplémentaires, soit 12 hectares au total. Pendant les vendanges, les tris des raisins se font au grain à grain. Les vins du Château Layauga-Duboscq sont vinifiés dans des chais ultra modernes dans de petites cuves en bois de 60 hl. L’élevage se fait dans des barriques neuves ou d’un vin de Haut-Marbuzet. Les terroirs de Queyrac et de Gaillan, où sont plantés les vignes sont typiques du Médoc et donnent souvent des vins un peu rustiques, nous ne sommes pas dans les grands crus de Pauillac ou Saint-Estèphe… Je pratique un élevage dans des barriques en rotation sur elles-mêmes, ce qui permet la remise en suspension des lies, comme le font les bourguignons, cela donne des vins ronds et charmeurs. La particularité de ce vin est qu’il n’a pas la puissance des grandes appellations, c’est un vin qui a beaucoup d’élégance, de finesse, suavité, rondeur. L’influence du vinificateur compte évidemment, et l’on retrouve bien le style Henri Duboscq qui plait beaucoup. Ce sont des vins gourmands et fruités qui charment tous les palais. Dans ces terroirs de Médoc où il n’y a pas de graves drainantes, les années de canicule apportent de la prestance, de l’envergure au vin. Les 2015 et 2016 en sont la parfaite illustration.” La qualité des millésimes Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2015 : belle robe rubis foncé, un vin représentatif de ce grand millésime, très parfumé au nez (griotte, fumé), tout en distinction, aux nuances de cassis et de sous-bois au palais, tanins soyeux mais denses, belle garde. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2014 : robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, idéal sur un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de bœuf aux pruneaux farcis. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2013 : une réussite, robe pourpre soutenu, un vin parfumé (prune, fraise des bois), séveux, généreux et persistant. À ouvrir sur des magrets de canard ou une omelette aux champignons. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2012 : bouche bien corsée, de couleur intense, allie rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011 : un vin qui mêle fermeté et délicatesse, au nez où dominent la fraise des bois mûre et les épices, tout en rondeur, tout en élégance. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2010 : couleur grenat, connotations de fraise des bois et d'épices au nez, en bouche se décèle des notes de groseille et de grillé, un beau vin savoureux, classique, mêlant souplesse et structure.

   

Château Layauga-Duboscq

Henri, Bruno et Hugues Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54

Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de la CASA BLANCA


Fondé vers 1870, le domaine est l’un des plus anciens de la Côte Vermeille. Sur 8 ha de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent nais- sance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labours au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Toujours le meilleur Collioure rouge 2015, 80% Grenache noir, 10% Syrah et 10% Mourvèdre, élevage pendant 12 mois, bien corsé, d’une belle robe pourpre, dense, avec des tanins puissants mais bien mûrs, au nez où dominent les fruits cuits et la garrigue, bien typé. Le Collioure rouge Lliminari 2015, 40% Mour- vèdre, 30% Syrah, 20% Grenache et 10% Cari- gnan, élevage 12 mois, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de sous-bois, d’épices et de mûre, aux tanins riches et soyeux à la fois, de bouche délicatement parfumée, aux nuances de cassis et de poivre, que l’on peut associer aussi bien avec côte de bœuf poêlée au beurre d'anchois que sur un lapin aux abricots et au romarin. Remarquable Banyuls blanc Les Escoumes 2014, avec ces senteurs délicates de lis et de végétal, très typé, marqué par son Grenache, parfait, par exemple, avec des abricots rôtis à la crème au nougat ou foie gras aux figues en feuille de brick. Le Banyuls rouge Roudoulère 2015, 90% Grenache noir et 10% Grenache gris, élevage pendant 13 mois en fûts, est de couleur profonde, avec des tanins denses et une finale complexe où l’on retrouve la mûre et le café.

Laurent Escapa, Hervé Levano et Valérie Reig
16, avenue de la Gare
66650 Banyuls-sur-Mer
Téléphone :04 68 88 12 85 et 06 70 10 55 81
Email : domainedelacasablanca@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/casablanca

Cave de ROQUEBRUN


Cette cave de référence est remarquablement équipée et collectionne les récompenses. Le vignoble s’étend sur quelque 500 ha de coteaux schisteux, en terrasses, exposés plein sud. Les sols sur lesquels s’est développée la culture de la vigne, comptent parmi les plus anciens de France. En effet, ils remontent au début de l’ère primaire pour la majorité d’entre eux. Leur chai d’élevage de 900 barriques de chêne français est réservé au vieillissement de leurs cuvées de prestige. Le millésime 2017, nous raconte Daniel Marusinski, relève le défi et affiche une qualité “déconcertante”. Avec des températures très élevées et des précipitations inexistantes, le vignoble a souffert tout au long de cette année d'un déficit hydrique très marqué durant la phase de maturation, ce qui a eu un impact négatif sur le grossissement des baies, en l’occurrence sur les parcelles de syrah, notre cépage majoritaire. 2017 nous aura rappelé que la nature peut reprendre ses droits et nous impacter très sérieusement. Le bilan quantitatif ressort à un niveau historiquement bas et dans ce contexte d'aléas climatiques divers, le volume de la récolte 2017 est en fort recul. Ce millésime se fera rare mais sa qualité se propose chez nous sous les meilleurs auspices, avec une concentration généreuse et des expressions aromatiques intenses. Sur les rouges, nous ne sommes pas loin de penser qu’il sera le millésime phare de ces trente dernières années. Les vins sont réellement riches, denses et le potentiel de garde se confirme de jour en jour. Superbe Saint-Chinian-Roquebrun Baron d’Aupenac rouge 2011, qui se goûte particulièrement bien, alliance de notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, un vin puissant, savoureux, tout en bouche, bien corsé, aux tanins bien équilibrés, de très bonne garde. Le Saint-Chinian-Roquebrun Roches Noires rouge 2015, de robe pourpre soutenu, aux notes de cuir et de fruits noirs cuits, charpenté, possède des tanins riches, auquel il faut laisser le temps de se fondre. Le Saint-Chinian-Roquebrun rouge Les Fiefs d’Aupenac 2014 (60% Syrah, parts égales de Grenache et de Mourvèdre), est un vin puissant, savoureux, tout en bouche, bien corsé, aux tanins bien équilibrés, de très bonne garde. Le 2013 est de belle robe soutenue, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin d’une belle harmonie, qui poursuit son évolution. Excellent Saint-Chinian-Roquebrun La Grange des Combes rouge 2015, un vin au parfum persistant de griotte et de cassis mûrs, bien typé, corsé et parfumé au palais, de belle charpente, il est généreux et allie structure et rondeur en bouche. Le Saint-Chinian-Roquebrun Golden Wines rouge 2013, généreux, classique, d’une jolie harmonie entre structure et souplesse, un vin équilibré, dense, aux notes d’humus et de cassis, ample et persistant. Le Saint-Chinian Les Fiefs d’Aupenac blanc 2016, 70% Roussane et 30% Grenache blanc, sélection parcellaire de vieilles vignes, est tout en finesse aromatique, où se mêlent des notes d’amande, de poire et de chèvrefeuille, un vin ample, charmeur, de bouche persistante et très élégante. Joli Saint-Chinian Col de l’Orb blanc 2016, 60% Grenache blanc, 40% Roussane, macération pelliculaire, parfumé, gras, un bien joli vin qui conjugue finesse et ampleur, une bonne rondeur et un bouquet aux notes de fleurs blanches et de citronnelle. Goûtez le Col de l’Orb rouge 2016, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte), le Col de l’Orb rosé, friand et souple, le Col de l’Orb blanc 2016, au bouquet fleuri, avec ces notes d’amande et d’épices, mêle souplesse et structure, un vin floral, et l’IGP Terrasse d’Aupenac Viognier blanc 2016, tout en nuances, un vin qui emplit bien la bouche, d’une belle finale.

Directeur : Alain Rogier
Avenue des Orangers
34460 Roquebrun
Téléphone :04 67 89 64 35
Email : cave@cave-roquebrun.fr
Site personnel : www.cave-roquebrun.fr

Domaine de la POULETTE


Le Domaine est une très ancienne propriété, appartenant à une famille dont la présence sur la côte viticole est attestée depuis l'époque de Louis XIV. Depuis plus de six générations, elle s'est transmise par les femmes, qui ont toujours su choisir à leur coté des hommes de valeur pour porter avec elles le flambeau du Domaine. Les vendanges 2017, nous dit François Michaud, ont été précoces et de belle qualité, les raisins particulièrement sains laissent espérer un millésime très équilibré, soyeux, élégant, représentatif de la Bourgogne, et, pour compléter, la quantité était bien présente. A mon avis, ce millésime 2017 n'est pas très éloigné du 2010. En vente en 2018 : les Coteaux Bourguignons et Nuits-Saint-Georges 2015, les Premiers Crus les Poulettes 2009, 2011, 2012, les Vaucrains 2012 et 2015, les Blancs 2015 et 2016. Désormais les Bourgognes 2017 auront l'appellation Côte d’Or en blanc et en rouge. Leur fille, Hélène Gaudeul, a créé une nouvelle société pour qu'ainsi la marque Domaine de la Poulette continue sous son impulsion et en accord avec ses parents. Une nouvelle cuverie vient également d'être installée. Située sur une parcelle à Vosne-Romanée, la cuvée Corvée au Prêtre provient d'une vigne âgée et doit son nom au curé qui faisait travailler les vignes à sa façon. Elaboré en cuvaison froide, ce vin a de remarquables arômes et peut être bu jeune ou vieillir plusieurs années. De nombreuses médailles viennent, chaque année, récompenser le travail accompli : médaille d'Argent au Concours des Vins de Lyon pour le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Vaucrains 2011, médaille d'Or au Concours Général Agricole de Paris 2016 pour le Côtes de Nuits-Villages Blancs 2014, Burgondia d'Or 2016 et médaille d'Argent au Concours Féminalise 2016 pour le Côtes de Nuits-Villages Blancs 2013, Burgondia d'Or en 2016 pour le Bourgogne Blanc 2013 ! Vous allez aimer comme nous ce Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Poulettes 2012, d’un joli pourpre foncé, avec des arômes prononcés de musc, de fraise et de sous-bois, un vin de bouche dense, aux tanins bien ronds, subtil, bien typé. Le 2009 est vraiment superbe actuellement, de couleur carmin, charnu comme il se doit, au nez où dominent la cerise confite et les épices, aux tanins concentrés et fondus à la fois, bien charpenté, tout en séduction, idéal avec des paupiettes de veau en cocotte ou des noisettes d'agneau aux flans de légumes. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Vaucrains 2015, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs cuits, tout en finesse tannique, ample et de belle structure, très prometteur, quand le 2012, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, est un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein, idéal, notamment, avec un filet de veau en croûte de cèpes ou un bœuf à l'aigre-doux.  Goûtez aussi le Côte de Nuits Villages blanc 2015, avec un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité, et le Bourgogne blanc Chardonnay 2015, de très jolie robe, un vin aux nuances de citronnelle et de fleurs blanches, associant souplesse et vivacité.

François et Françoise Michaut-Audidier
103, Grande Rue
21700 Corgoloin
Téléphone :03 80 62 98 02
Télécopie :01 45 25 43 23
Email : infos@poulette.fr
Site personnel : www.poulette.fr

CHATEAU DES PEYREGRANDES


Un beau domaine familial de 25 ha depuis cinqgénérations, Marie-Geneviève Boudal-Benezech et ses fils perpétuent la tradition et la destinée du Domaine depuis 1995. La qualité commande la conduite de nos vignes. Les vins sont très typés Faugères : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des vins issus d'assemblage et en constante recherche d'équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d'art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l'amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin. Le domaine est une exploitation qualifiée au titre de l'agriculture raisonnée, suivant la démarche Terra Vitis et en conversion biologique. “Grâce au beau temps, nous raconte Marie-Geneviève Boudal-Benezech, les raisins ont été récoltés à maturité optimale, et, de ce fait, cela donne un superbe millésime 2015 où se retrouvent, fruité, fraicheur, une acidité modérée, une belle évolution, qui sont les prémices d'un vin de garde. Nous prévoyons des plantations pour renouveler les trop vieilles vignes.” Les millésimes en vente en 2016 : 2013 et 2014. Nous avons été récompensés par une médaille d'Or pour le 2013 aux Caves Particulières à Paris.” Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Formidable Faugères cuvée Marie Laurencie 2013, Grenache 40%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, Carignan 10%, rendement de 25 hl/ha... l’un des plus grands vins de la région, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, riche et fondue, au nez où se mêlent la fraise des bois, le pruneau, la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices, de belle garde. Avec une spécificité tout aussi typée, le Faugères cuvée Charlotte 2013, 80% Syrah, 10% Grenache et 10% Mourvèdre, au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, très chaleureux Le Faugères Prestige 2012 40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer, élevé en partie en barriques, est fidèle à lui-même, mêlant couleur et matière, aux tanins riches et souples à la fois, avec ces senteurs de musc et de fruits macérés en finale. Le Château des Peyregrandes rouge 2013 Bio, Syrah 50%, Grenache 50%, élevé en cuves Inox, marqué par ce nez à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, intense, aux tanins savoureux et riches, très parfumé en bouche (mûre, fraise des bois, poivre...), d’une belle complexité en finale. Très beau Faugères Château des Peyregrandes blanc 2015, Roussane 60 %, Marsanne 40% (ère primaire, sols schistes classiques du Faugèrois-carbonifère, altitude : 200 à 300 m sur les avant-monts des Cévennes, exposition plein sud, face à la mer), un vin qui a des notes aromatiques de pêche, d’amande et de lis, long et équilibré en bouche, vivace et souple à la fois Vous serez aussi sous le charme de ce Château des Peyregrandes rosé Grenache 50%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, vendange manuelle, vinification par saignée, puis stabilisation et fermentation avec thermorégulation, une partie vinifiée en fûts de chêne, qui développe des senteurs franches et fraîches de fruits (abricot, pêche), tout en finale. Le Domaine Bénézech-Boudal rosé 2015, sec et suave à la fois, l’un des meilleurs de l’appellation, d’une couleur délicate.

Marie-Geneviève Boudal - Benezech
11, chemin de L'Aire
34320 Roquessels
Téléphone :04 67 90 15 00
Télécopie :04 67 90 15 60
Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr
Site : chateaudespeyregrandes
Site personnel : www.chateaudespeyregrandes.com


> Nos dégustations de la semaine

Château BEAUREGARD


Cette belle propriété d?un seul tenant bénéficie d?un emplacement privilégié sur le versant sud du célèbre plateau de Pomerol, sur un sol de graves argileuses, de sables, de graviers et de crasse de fer en sous-sol. La famille Moulin a repris en 2014 cette propriété, ainsi que les trois autres vignobles, dont Bastor-Lamontagne.
?Le 2015 est le premier millésime qui a été élevé et vinifié dans nos nouvelles installations, nous raconte Vincent Priou, le premier millésime de nos nouveaux propriétaires, la famille Moulin. On voit bien dans le vin, dans le verre, le résultat du travail effectué depuis trois ans, des outils, process de vinification qui ont été utilisés. Que ce soient dans les vins Château Beauregard ou Benjamin de Beauregard, nous avons gagné en milieu de bouche, ce sont des vins tout en finesse, en délicatesse. Nous pouvons concrètement apprécier le résultat de tous les efforts d?investissements techniques qui ont été faits, l?effet gravitaire, le tri optique qui permet que seuls les meilleurs raisins soient sélectionnés, les cuves tronconiques, les pigeages très doux? J?étais vraiment curieux de vérifier l?impact de cet équipement sur la qualité du vin, et le 2015 en est l?illustration parfaite, le vin est plus précis, on a plus de volume en bouche, les arômes de fruits mûrs sont bien préservés et s?expriment pleinement, la finale est veloutée, persistante, on gagne en mâche, en profondeur, le vin est plus ample, plus complet, ce 2015 est vraiment exceptionnel.
Ces constatations sont aussi valables pour Benjamin de Beauregard, un vin vinifié dans le même chai, sa production représente 50%, 2015 est délicieux, complexe, peut-être plus accessible, un peu moins dense que Château Beauregard. Dans l?ensemble, 2015 est un vin très aromatique avec de la fraîcheur, un bel équilibre, des arômes persistants de fruits mûrs, beaucoup de charme, il est d?ailleurs déjà très agréable à déguster maintenant.
Château Pavillon Beauregard 2015, en Lalande de Pomerol, est très réussi, il a bénéficié de ce nouveau chai, l?apport de cette nouvelle technologie sur ce vin est encore plus marquant. C?est un vin ?bonbon?, tout en rondeur, au volume fruité en bouche. Ce millésime 2015, assez solaire, participe à donner un côté plaisir au vin, on peut l?appréhender jeune et pour le consommateur d?aujourd?hui cela convient assez bien.
Sur la rive droite, tous nos vins sont Bio, dans les vignobles de la rive gauche, tous nos vins seront Bio à partir du millésime 2016.?
Voilà un très beau Pomerol 2015, 70% Merlot et 30% Cabernet franc, vignes de 35 ans en moyenne, parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, qui allie structure et velouté, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d?humus, et des nuances de cuir et de prune en bouche. Le 2014, de robe intense, de bouche persistante avec ces arômes d?épices, de cuir et de myrtille, est d?une belle complexité au palais, aux nuances de fumé. Le 2013 (70% Merlot et 30% Cabernet franc, vignes de 35 ans en moyenne), parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, qui allie structure et velouté, est un vin tout en fruit, tout en charme. Le 2012, plus dense, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l?humus et les épices, un vin racé, très typé, volumineux, de garde.
Beau 2011, coloré, alliant charpente et velouté aux papilles, très parfumé, très complexe, au nez comme en bouche, un grand vin qui poursuit son évolution et développe des arômes très séduisants de truffe et de groseille surmûrie au palais. Grandissime 2010 (75% Merlot et 25% Cabernet franc, vignes de 35 ans en moyenne), où la complexité est exacerbée, avec des nuances de cuir, de violette, de griotte confite, un vin aux tanins fermes et ronds à la fois, gras et corsé, racé, d?une très belle finale. Superbe 2009, de robe foncée, au nez légèrement épicé, ample, concentré, riche et parfumé au palais (griotte, mûre, humus), très charnu, d?une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés et savoureux, de garde, bien sûr. Le 2008, très typé, associe une finesse tannique à une rondeur persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, un beau vin dense et velouté, aux tanins fermes mais distingués à la fois, de belle évolution. Le Second Vin, le Benjamin de Beauregard, mêle puissance et distinction, il est charnu, d'une rondeur et d'une bouche persistantes, où dominent la prune et l'humus. 
Goûtez également le Lalande-de-Pomerol Pavillon Beauregard 2016 AB, aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et délicats, c?est un vin grenat foncé, d?une belle intensité, épicé comme il se doit, corsé e ferme, qui associe distinction et richesse, avec ces senteurs de fumé et de prune en finale.

Directeur : Vincent Priou

33500 Pomerol
Tél. : 05 57 51 13 36
Email : beauregard@chateau-beauregard.com
www.chateau-beauregard.com


SAINT ROMAN D'ESCLANS


Philippe Miguet acquit ce domaine viticole en 1973. Sa fille, Clarisse Miguet-Raymond reprit l'exploitation dans une démarche soucieuse de la qualité du vin et du respect de l'environnement. Elle obtint la certification Agriculture Biologique dès 1998 et reçut de nombreuses médailles aux concours des grands vins de France de Paris et Mâcon. Depuis 2010, ses enfants ont repris le domaine de 13 ha dans le même esprit. Deux gîtes sont disponibles.
Ce Côtes-de-Provence blanc 2017, bien typique de son cépage Rolle, tout en bouche, est particulièrement savoureux, typé, rond et chaleureux avec des nuances délicates d?agrumes et de fleur d?acacia. Excellent Côtes-de-Provence rosé cuvée Air de Famille 2017, 70% Grenache, 20% Syrah et 10% Rolle, avec ces arômes de fleurs fraîches et de framboise mûre, de bouche friande, parfait sur des crevettes grises ou des quenelles de volaille aux épinards, quand le Côtes-de-Provence rosé cuvée Bain de Soleil 2017, 90% Cinsault et 10% Rolle, de robe brillante, au nez d?agrumes et de fruits blancs, est un vin très séduisant, tout en souplesse, qui s?accorde, lui, sur un poisson froid aux champignons à la crème ou une brandade au Haddock.

Sylvain Godefroy
Route de Callas (D25)
83920 La Motte
Tél. : 04 94 70 24 92 et 06 80 77 09 09
Email : st-roman@wanadoo.fr
www.saintromandesclans.fr


COLLIN BOURISSET


Maison fondée en 1821. Propriétaire en Beaujolais, distributeur exclusif et historique de Moulin-à-Vent des Hospices de Romanèche-Thorins.
Un excellent Juliénas Les Vieilles Roches 2015, de couleur grenat, aux parfums de cassis et de poivron, de bouche corsée, est un vin structuré, dense en bouche comme ce Fleurie Les Vignes Vial 2015, charnu mais souple, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, aux tanins mûrs, au nez complexe où dominent le cassis, la griotte et la prune. Le Morgon Les Trois Porches 2015, aux senteurs persistantes où s?entremêlent les fruits macérés et l?humus, est un vin corsé, aux tanins fermes, mûrs et très équilibrés. Goûtez aussi le Coteaux Bourguignons blanc L?Authentique 2015, très aromatique, à la belle robe dorée, au nez élégant et intense, avec en bouche des nuances d?agrumes mûrs, et le Brouilly Les Terres Bleues 2015, coloré et parfumé (mûre, griotte et violette), puissant au nez comme en bouche. 

1 846, route Nationale 6
71570 La Chapelle-de-Guinchay
Tél. : 03 85 36 57 25
Fax : 03 85 33 83 19
Email : bienvenue@collinbourisset.com



> Les précédentes éditions

Edition du 06/03/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017

 



Château LAYAUGA-DUBOSCQ


Château TOULOUZE


MOYAT-JAURY-GUILBAUD


Château du GRAND BOS


Robert AMPEAU et Fils


ROYER Père et Fils


VINCENT D'ASTRÉE


Paul FAHRER


Charles MIGNON


Domaine René FLECK et Fille


Château RAYMOND-LAFON


Château BELLEVUE-FAVEREAU


LES VINS GEORGES DUBOEUF


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Domaine La MEREUILLE


H. GOUTORBE


Olivier et Laëtitia MARTEAUX


R. RENAUDIN


Château DAVID


Domaine Anthony CHARVET


Domaine Guy BOCARD


AUVIGUE


Domaine de L'AMAUVE


Jean-Christophe MANDARD


Pierre ARNOLD


Château BALESTARD La TONNELLE


Château de VALOIS


De SOUSA et Fils


Château VIEUX TOURON


Xavier LECONTE


Château La VARIÈRE


Château PEPUSQUE


Château CANON-CHAIGNEAU


Château FOURCAS-DUPRÉ


Domaine de la COMBE AU LOUP



DOMAINE PIERRE GELIN


CHATEAU MONT REDON


CHATEAU DU MASSON


DOMAINE DE LA RENAUDIE


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


CHATEAU HOURBANON


DOMAINE TROTEREAU


CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHATEAU FABAS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales